Le loisir accessible
  Préambule
  Présentation
  Téléchargement
  Commande postale
  Commentaires
  Partenaires
  Conseil québécois du loisir
  Conseil québécois du loisir
4545, av. Pierre-De Coubertin
C.P. 1000, Succ. M
Montréal, Québec
H1V 3R2
Tél.: 514 252-3132
Téléc.: 514 252.30.24
infocql@loisirquebec.com

 

Ces outils sont le résultat de travaux réalisés en partenariat au sein du
Chantier d’activités partenariales Loisir et tourisme social de
l’ALLIANCE DE RECHERCHE UNIVERSITÉS-COMMUNAUTÉS
EN ÉCONOMIE SOCIALE
(ARUC-ÉS)
Université du Québec à Montréal
C.P. 8888, Succ. Centre-Ville
Montréal (Québec) H3C 3P8
Tél. : 514 987-3000, poste 2574
Téléc. : 514 987-6913
aruc-es@uqam.ca

 

 

PRÉAMBULE

preambule

Depuis l’adoption de la première politique du loisir au Québec en 1979, la personne est au coeur des préoccupations des décideurs et des gestionnaires de service du loisir public. Cette préoccupation nous force à nous questionner sur la valeur réelle de l’accessibilité pour tous les membres de nos communautés. Rendre accessible le loisir suppose donc, entre autres :

  • la possibilité d'accéder à une activité, à un lieu de pratique, à un équipement;
  • la capacité de comprendre et de pratiquer;
  • la qualité de la mise en relation et de l'échange.

L'accessibilité renvoie aussi à l'égalité des chances, à la notion du droit défini comme la faculté d'accomplir ou non quelque chose ou de l'exiger d'autrui, en vertu de règles reconnues. Elle se mesure par le maillon le plus faible; elle est qualifiée d'universelle lorsqu'il est possible pour n'importe quelle personne d'accéder, de pratiquer, d'échanger de façon équivalente mais, dans les faits, elle exige souvent des mesures spécifiques pour répondre aux besoins et aux attentes d'une partie de la population. L’accessibilité est sans doute la valeur qui caractérise le plus le loisir public dans une société démocratique. Au Québec, la mission d’accessibilité au loisir public est inscrite dans la Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale adoptée par l’Assemblée nationale le 13 décembre 2002. Cette dernière stipule clairement à l’article 8, aux points 4 et 6, que les actions liées à la prévention de la pauvreté et à l’exclusion sociale doivent « favoriser, pour les personnes en situation de pauvreté, l'accès à la culture, aux loisirs et aux sports » en plus de « soutenir les actions bénévoles et communautaires qui contribuent à l’inclusion sociale des personnes en situation de pauvreté. » 1

__________________________________
1 Assemblée nationale du Québec (2002) Loi visant à lutter contre la pauvreté et l’exclusion sociale, article 8, p.8.