Bulletin CQL

Organismes en action - Mars 2012 - No. 80

BUDGET DU QUÉBEC 2012 : UN PAS VERS LA CRÉATION DE CATÉGORIES DE BÉNÉVOLES EN LOISIR?Le Conseil québécois du loisir a accueilli avec déception le budget annoncé le 20 mars par le ministre des Finances, Raymond Bachand. Dans un contexte où le Québec doit, plus que jamais, mobiliser ses citoyens et ses partenaires, dont ceux de la société civile, afin de relever des défis importants, le budget du gouvernement du Québec sème à la fois inquiétude et espoir.

« L’annonce de 5 millions de dollars supplémentaires pour nos collègues des fédérations sportives ne peut que nous réjouir, mais comment expliquer à ceux des fédérations de loisir culturel, de plein air, scientifique, socio-éducatif et touristique qu’ils n’auront rien de plus pour assumer leur mission sociale alors qu’eux aussi réclament, à juste titre, depuis plus de 20 ans, un soutien adéquat afin de leur permettre d’assumer leurs mandats et responsabilités au niveau du Québec et de ses régions. Sommes-nous, par ce budget, en voie de créer deux catégories d’organismes, de travailleurs et de bénévoles? », a déclaré le président du Conseil, Michel Beauregard.

Pour lire le communiqué de presse diffusé le 21 mars 2012. 


35 ANS DE RAPPORT ENTRE LES ONL ET L'ÉTAT QUÉBÉCOIS
Le 24 février dernier, le Conseil québécois du loisir a convié ses membres auxquels se joints les représentants de l’Association québécoise du loisir municipal, du Regroupement des unités régionales de loisir et de sport , du MELS et du MCCF pour participer à un séminaire  portant sur les sur les 35 ans de rapports entre les organismes nationaux de loisir et l’État québécois - Déterminants historiques et perspectives d’avenir.  Animé par Yves Beauregard,  la cinquantaine  Le comité du séminaire                                       de participants ont pu échanger tout au long de la journée dans les foulé des différentes  présentations qui visaient  à mieux comprendre l’évolution de ces rapports et d’explorer des avenues permettant l’établissement des conditions favorables à un bon partenariat et au maintien des programmes de reconnaissance et de financement des organismes.   

Daniel Caron directeur général  du CQL a d’abord présenté une mise en contexte des enjeux et des démarches en cours en lien avec le financement du programme.  Puis, Annie Camus et Jean-Marie Lafortune, tous deux professeurs et chercheurs à l’Université du Québec à Montréal, ont présenté une synthèse de la recherche et des leçons à tirer  de l’histoire (Partie 1 – Déterminants historiques). Joseph Yvon Thériault, professeur de sociologie et titulaire de la Chaire de Recherche du Canada en Mondialisation, Citoyenneté et Démocratie à l’UQAM, a pour sa part décrit l’évolution sociohistorique des rapports entre l’état et la société civile.  Louis Jolin, professeur et directeur du département d’études urbaines et touristiques à l’école des sciences de la gestion  de l’UQAM a soumis une hypothèse de travail : une loi sur le loisir alors qu’Antoine Gauthier, directeur général au Conseil québécois du patrimoine vivant a présenté le cheminement de son organisation dans le cadre du processus qui a conduit à l’adoption récente de la nouvelle Loi sur le patrimoine.

Un rapport complet tenant compte des discussions et propos tenus durant cette très enrichissante rencontre devrait être disponible dans les prochaines semaines.


VERS UNE LOI SUR LE LOISIR
La réflexion est officiellement lancée suite au séminaire 35 ans de rapports entre les organismes nationaux de loisir et l’État québécois - Déterminants historiques et perspectives d’avenir.  Trente-deux ans après la politique du loisir (Livre blanc sur le loisir 1979) et un véritable « parcours du combattant » en matière de prise en charge étatique de l’exercice de ce droit de la personne (1948), de ce service social (1974) et de ce champ de responsabilité provinciale (1978), l’adoption d’une loi-cadre en matière de loisir serait-elle le «maillon manquant » de l’histoire du loisir au Québec?

Vous pouvez accéder aux documents : 
Pour de meilleurs rapports entre l’État et les organismes nationaux de loisir, entretien avec Pierre Bernier, professeur associé à l’École Nationale d’Administration publique (ÉNAP) et ancien sous-ministre au loisir (1984-1989)
Une loi organique ou une loi-cadre sur le loisir au Québec?, par Louis Jolin, LL.D, professeur et directeur du département d'études urbaines et touristiques à I'ESG UQAM, avec la collaboration d'Andrée-Anne Ménard, étudiante au baccalauréat en droit à la Faculté de science politique et de droit à l'UQAM.


LE FINANCEMENT DES ORGANISMES NATIONAUX DE LOISIR
Le Conseil québécois du loisir a transmis à la ministre de l’Éducation, du Loisir et du Sport , madame Line Beauchamp, ainsi qu’à ses membres et partenaires, un rapport sur le financement des organismes nationaux de loisir intitulé « Vers un cadre de financement des organismes nationaux de loisir. Pour un développement durable et équitable du loisir fédéré au Québec ». Plus de quinze personnes-ressources, représentatives de la diversité des organismes nationaux de loisir et des secteurs (culture, plein air, socio-éducatif, scientifique, tourisme) ainsi que le conseil d’administration du Conseil, ont contribué à cet exercice.

Partis d’une simple réplique à un rapport sur le financement des fédérations de sport, commandé par la ministre et déposé, il y a quelques semaines concernant l’hypothèse de la mise en place d’un programme d’appariement du financement « privé », la perspective a été élargie de façon à inclure les formes actuelles de financement des organismes nationaux de loisir et de la jeune relève.

Le document réaffirme que l’investissement gouvernemental dans la mission globale des organismes nationaux de loisir demeure le plus efficace et le plus rentable pour les organismes et l’État québécois, car il fournit à ce dernier, pour chaque dollar, un effet levier et de remarquables retombées sociales, culturelles et économiques, un effet levier; demande au gouvernement du Québec de doubler son investissement dans le soutien à la mission globale des organismes nationaux de loisir, propose l’introduction d’un mécanisme d’indexation et que se poursuive, en collaboration avec les organismes concernés, l’étude d’autres avenues de financement, dont la mise en place d’une formule d’appariement du financement privé pour les organismes nationaux de loisir.

De plus, il contient une analyse plus générale des besoins d’investissements, rappelle les responsabilités de l’État québécois et des organismes en matière de loisir, la dimension d’utilité sociale de leurs activités et fournit quelques données sur l’ampleur de ces dernières en terme de personnes rejointes.


AVENIR DU PARC OLYMPIQUE :
LE CQL ACCEUILLE FAVORABLEMENT LES PREMIÈRES CONCLUSIONS

Le Conseil québécois du loisir (CQL) a accueilli favorablement la Synthèse des consultations diffusée par le Comité-conseil sur l'avenir du Parc olympique, au terme de la première étape de ses travaux. Ces consultations, tenues à l’automne dernier, visaient à cerner le mieux possible les attentes des Montréalais et des Québécois à l'égard des espaces et installations compris dans le quadrilatère du Parc olympique.

Photo : Gilbert Bochenek

L’analyse du Comité-conseil résume assez bien la situation actuelle vécue par les fédérations nationales de loisir ayant leur siège social au Stade olympique (avenirparcolympique.ca).

 

Ces premières conclusions vont dans le même sens que la proposition incluse dans le mémoire du Conseil québécois du loisir. Il y était suggéré de faire d’un lieu abritant les fédérations nationales de loisir et de sport non seulement une concentration de sièges sociaux, mais plutôt un haut lieu du loisir et du sport au Québec, en considérant les organismes nationaux de loisir et de sport comme des partenaires majeurs de l’animation de cette « Cité du loisir, du sport et de la vie (www.loisirquebec.com/memoires).

 

Le débat actuel concernant l’avenir du Parc olympique ne concerne pas uniquement l’espace physique souterrain que les fédérations arpentent quotidiennement, il s’agit de se donner collectivement « pignon sur rue », de se rapprocher de la population, de souligner la contribution déterminante des organismes, de leurs membres, des travailleurs et des bénévoles à la qualité de vie des citoyennes et citoyens de tout le Québec ainsi que de mettre en relief le potentiel qu’ils représentent pour la mise en valeur du Parc olympique lui-même.


GUY CHEVRETTE DEVIENT
MEMBRE HONORAIRE

Monsieur Guy Chevrette est devenu membre honoraire du Conseil québécois du loisir à l'automne dernier. Cette catégorie membre honoraire vise à reconnaître des personnes et des organisations ayant contribué de façon remarquable à la reconnaissance et au développement du loisir à l’échelle québécoise et parfois même internationale.

 

 

Guy Chevrette a un parcours professionnel impressionnant, mais c’est son engagement politique qui explique sa contribution significative au loisir québécois. Il a servi, durant plus 25 ans, dans les cabinets de cinq premiers ministres. Il aura assumé, en plus d’être leader et chef de l’opposition officielle, des responsabilités dans une dizaine de ministères. Ce faisant, il aura eu un impact sur le développement du loisir au Québec, non seulement à titre de ministre du Loisir, de la Chasse et de la Pêche dans les années 1980, mais aussi à travers d’autres responsabilités ministérielles telle que le développement des régions, les ressources naturelles, les affaires municipales, la faune et les parcs. Il était présent au symposium plein air 2000, au Colloque international du loisir de Trois-Rivières, il a tenu un rôle d’instigateur du repositionnement de la responsabilité gouvernementale en loisir au milieu des années 1990. Récemment, il participait au séminaire préparatoire du Forum québécois du loisir 2011.


DES BÂTISSEURS EN LOISIR

Le Conseil québécois du loisir a introduit cette année un statut de bâtisseurs afin de reconnaître des personnes qui ont contribué de façon significative au développement du Conseil et du loisir fédéré. Cet honneur a été décerné à quatre personnalités marquantes de l’univers du loisir fédéré, messieurs François A. Hamel, Pierre Daniel Gagnon, Robert Bergeron et Fernando Lucchesi.

 

Vous pouvez découvrir le parcours étonnant de ces quatre bâtisseurs qui ont cru à la cause du loisir et à l’importance de l’engagement citoyen en cliquant sur les liens suivants :

Robert Bergeron

Pierre Daniel Gagnon

Fernando Lucchesi

François A. Hamel

                                                                                        François A. Hamel et Michel Beauregard 

AUSSI HONORÉS À LA MAISONNÉE

Messieurs Pierre Daniel Gagnon et Fernando Lucchesi ont été accueillis à La Maisonnée du Regroupement Loisir et Sport du Québec le 23 janvier dernier, en présence de leur famille et d’anciens collègues.


NOUVELLES DE L’ORGANISATION MONDIALE DU LOISIR

Le site Internet du 12e Congrès mondail du loisir maintenant en ligne

Hôtesse du 12 Congrès mondial du loisir, la ville de Rimini a accepté le défi de et s'est engagé à repositionner et réinterpréter le sens du mot « loisir », à la lumière des changements qui influent sur notre mode de vie d'une manière toujours plus rapide et dynamique. Cette mission appartient non seulement au Congrès, mais aussi à la destinée du pays d'accueil, l'Italie, puisque le concept même de l'otium (latin de loisir) est italien. Par ailleurs, en Italie, Rimini est précisément le lieu qui a été pendant des décennies le symbole de nouvelles frontières de l'otium. Pour tout savoir sur le prochain congrès, visitez le www.riminiworldleisure.com (en anglais et italien seulement).

 

1re Conférence internationale Loisir et Bien-être

L'Organisation mondiale du loisir est heureuse de présenter la 1re Conférence internationale Loisir et Bien-être. Cette conférence est organisée par l'Université nationale de Taipei et se tiendra à Taipei, Taiwan du 10 au 12 mars 2012. Le thème de l’événement est « Loisir, Travail et Vie active : une approche holistique ». Pour plus d'informations sur la conférence, les conférenciers et les appels de communication, visitez : http://2012ilwc.com.

 

Les lauréats du Prix Innovation

L'Organisation mondiale du loisir a annoncé les lauréats 2011 des Prix Innovation, il s’agit du projet A Park for People de l’organisme Nature Seychelles (www.natureseychelles.org); du projet Livvi’s Place Inclusive Playspace Network de l’organisme Touched by Olivia Foundation, Australie (www.touchedbyolivia.com.au); ainsi que du projet The Thousand Isle Lake Reservoir Conservation Project de l’organisme Thousand Isle Lake Landscape and Travel Bureau, Chine.

 

Le comité de sélection a aussi hautement recommandé le projet The Sport Development and Social Legacy Project de l’organisme Football Foundation of South Africa (www.football-foundation.com).

 

Appel de candidatures pour accueillir les Jeux mondiaux du loisir

Après les 1ers Jeux mondiaux du loisir, tenu en 2010 à Chuncheon en Corée du Sud, l’Organisation mondiale du loisir recherche un pays hôte pour tenir la deuxième édition de cet événement international. Pour en savoir plus, consulter le document complet d’appel de candidature (en anglais seulement). Vous avez jusqu'en juillet 2012 pour postuler.


NOUVELLE PUBLICATION DE 
L'OBSERVATOIRE QUÉBÉCOIS DU LOISIR 

L’Observatoire québécois du loisir a mis en ligne un nouveau bulletin intitulé « Le Parc olympique de Montréal : une espace repensé selon les règles de la régénération urbaine ». Ce bulletin a été rédigé par Romain Roult, professeur à l’Université du Québec à Trois-Rivières et Sylvain Lefebvre, professeur à l’Université du Québec à Montréal.


Le Réseau de l’action bénévole du Québec a tenu le colloque Génération B les 5 et 6 décembre dernier. Cet événement marquait le 10e anniversaire de l’Année internationale des bénévoles. Daniel Caron, directeur général du CQL, a participé à la plénière d’ouverture, qui a rassemblé plus de 350 personnes, intitulée En 2011, le bénévolat doit-il encore être totalement libre et gratuit? Le RABQ fait présentement la rédaction des actes du colloque et ceux-ci seront diffusés au cours du printemps. Cliquez ici pour accéder au texte présenté par Daniel Caron.


LE LOISIR AU XXIe SIÈCLE – DE NOUVELLES RÉALITÉS, DE NOUVEAUX BESOINS

Voici le thème de la 13e Conférence annuelle du loisir municipal qui se tiendra à Montréal, plus particulièrement dans l’est de Montréal, du 3 au 5 octobre 2012. Plusieurs intervenants et conférenciers du monde du loisir viendront alors découvrir une partie de notre grande ville où le loisir occupe une place importante dans la vie des citoyens. L’événement prendra place au Centre Pierre-Charbonneau et à l’Hôtel Universel Montréal. Pour plus de détails : www.loisirmunicipal.qc.ca.


PARTENARIAT ENTRE LES FÉDÉRATIONS

Après un partenariat entre la Fédération des sociétés d’histoire du Québec et la Fédération québécoise des sociétés de généalogie pour la tenue du Congrès sur l’Amérique française en mai dernier, voilà que deux autres organismes s’unissent. La Fédération des harmonies et orchestres symphoniques du Québec, qui organise le Festival des harmonies et orchestres symphoniques ainsi que le Concours solistes et petits ensembles s’associent cette année avec l’Alliance des chorales du Québec afin d’accueillir une nouvelle catégorie dans les deux événements, soit les ensembles vocaux. En démonstration en 2012, souhaitons que cette catégorie fasse « un tabac » et devienne officielle.


PARTEZ DAFA RECONNU PAR

L’ASSOCIATION DES CAMPS CERTIFIÉS DU QUÉBEC

Six camps de la région de Lanaudière ont conjointement reçu le prix Programmation, pour leur programme « Partez DAFA ». En mettant les ressources des six camps en commun, le programme a permis d’offrir une formation DAFA (Diplôme d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) à 90 animateurs. « Partez DAFA » s’est aussi mérité le prix Coup de Chapeau des membres.

Photo : Travis Allison



Science pour tous, qui regroupe les organismes et associations du secteur Science et Société au Québec, tiendra le 29 mars prochain, son 9e Colloque annuel sur le thème: Des Réseaux pour mieux communiquer.  Au cours de cette journée, café des sciences, ateliers, plénières, conférences et rencontres sont au programme pour quelque cent quarante participants provenant de tous les coins du Québec réunis au Cœur des sciences de Montréal (UQAM).

    Programme    -    Inscription

 

L'organisme se démarque

Science pour tous vient de recevoir le Prix Innovation Relève TechnoScience de l'Association pour le développement de la recherche et de l'innovation du Québec (ADRIQ) pour son événement 24 heures de science. D'ailleurs, la 7e édition de l'événement se tiendra les 11 et 12 mai prochain. Toutes les information dès le 1er avril site le site de l'événement : www.science24heures.com.


NOMINATION À LA FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DE CAMPING ET DE CARAVANING (FQCC)Monsieur André Rivest a été nommé à la direction générale de la FQCC, lui qui y œuvre depuis plus de dix ans, d'abord à titre de Directeur du Service aux membres et développement régional et ensuite à titre de Directeur du Développement régional.



CONNAISSEZ-VOUS...
Philanthropie Québec? Pour tout connaître de cet organisme qui s’adresse aux gestionnaires québécois et canadiens, pour connaître leurs outils et leurs plates-formes de communication, consultez leur
guide de présentation




Nous respectons votre vie privée. Si vous ne désirez plus recevoir d'autres courriels de notre part, cliquez ici.

Pour plus d'information : info@loisirquebec.com
Conseil québécois du loisir www.loisirquebec.com
4545, av. Pierre-De Coubertin, Casier postal 1000, Succursale M, Montréal, Québec H1V 3R2
© Conseil québécois du loisir 2011.